Shopping

Ekyog : le prêt à porter éthique et écologique !

Ekyog est devenu un des acteurs français les plus connus du commerce éthique.

Depuis quelques années, les habitudes de consommation changent.

La plupart des gens souhaitent consommer plus bio, plus éthique, plus local.

Et cela ne concerne pas seulement l’alimentation, l’habillement est aussi impacté.

Ainsi, il est désormais possible de trouver des entreprises qui fabriquent des vêtements bio et éthique, et c’est notamment le cas de la marque françaises Ekyog.

 

Ekyog, son histoire

 

Ekyog a été créée en 2003 un couple de bretons.

Au début des années 2000 pourtant, les vêtements éthiques ou bio ne sont pas encore au centre des préoccupations des français.

Ainsi, Nathalie et Louis-Marie Vaultier font le pari de se lancer dans cette aventure du prêt à porter bio-éthique.

 

Ekyog au berceau

L’idée de la naissance de Ekyog est venue après la naissance de leur premier enfant.

Ils étaient désireux de lui offrir des vêtements qui respectent plusieurs critères qu’il jugèrent essentiel :

  • d’une part, la préservation de la peau et de la santé de ceux qui les portent,
  • et d’autre part, la santé de notre planète.

La fabrication de vêtements « classiques » que l’on trouve dans les centres commerciaux,  implique beaucoup de consommation d’énergies fossiles

Ekyog Positive & Fashion

 

Il fallait donc au couple Vaultier trouver une nouvelle façon de concevoir leurs vêtements.

Cela n’a pas été sans peine, mais la marque Ekyog a quand même fini par voir le jour !

 

Au commencement était Ekyog…

L’aventure a commencé en proposant cette nouvelle mode bio et éthique dans les centres de thalassothérapie.

Rapidement c’est vers les boutiques orientées nature qu’Ekyog jeta son dévolu.

Deux ans après leur première vente, deux boutiques Ekyog ont vu le jour :

  • l’une à Rennes,
  • l’autre à Quimper

Aujourd’hui, Ekyog compte plus de 40 boutiques et corners sur l’ensemble du territoire français !

La marque emploie 150 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros.

 

ekyog le site internet

 

Lors de la première édition des « Trophées de l’écologie », Ekyog a été distinguée dans la catégorie « Créateur de mode ». Cette récompense a pour but de mettre en avant les initiatives françaises en matière de commerce éthique.

Un commerce éthique qui propose aux français des solutions respectueuses de la Nature et des hommes.

 

Ekyog et l’écologie

 

Ekyog est la concrétisation de ce projet de commerce éthique de Nathalie et Louis-Marie Vaultier, qui ont souhaité fabriquer des vêtements à partir de matières naturelles, écologiques. Cela implique également de devoir sans cesse faire des recherches sur les nouveaux procédés technologiques permettant de concevoir des tissus respectueux de la peau et de l’environnement tout en restant à la pointe de la mode !

 

 

Il faut savoir que l’industrie textile est l’une des plus pollueuse au monde, et serait ainsi responsable de près de 20% de la pollution de l’eau. Cela vient notamment des nombreuses substances chimiques utilisées pour fabriquer les vêtements. Ces dernières sont mauvaises non seulement pour la planète mais ont aussi un effet néfaste pour les ouvriers qui sont amenés à les manipuler, et que dire des consommateurs qui les portent ?

 

Les matières premières écologiques

 

Ainsi, pour respecter ses engagements Ekyog utilise plusieurs matières naturelles. Tout d’abord, on retrouve le coton. Ce dernier est dit biologique car il est cultivé sans pesticides, sans OGM, et sans engrais chimique.

 

Ekyog des vêtements conçus pour la plupart avec des matières écologiques…

 

La laine et la soie sont également présents dans les vêtements Ekyog, que ce soit brut ou coloré, la marque veille à ce qu’aucune substance polluante ou cancérigènes ne soit utilisée.

Plus surprenant, on retrouve dans la composition de certains modèles des fibres de bois. Ces dernières viennent d’eucalyptus ou de hêtre issus de forêts à gestion durable.

Pour ses modèles en cuir, la matière première est du cuir « tanné végétal ».

A la place du chrome plusieurs matières premières peuvent être utilisées :

 

  • des extraits de plantes,
  • de cires, d’huiles
  • ou d’écorces d’arbres.

 

De plus, le cuir utilisé provient d’animaux destinés à l’industrie alimentaire, ainsi, il s’agit de recycler des déchets.

 

La matière la plus « locale » utilisée par Ekyog est le lin, qui provient des cultures européennes et notamment française. En effet, notre beau pays produit les trois quarts de la production mondiale.

Cette matière n’est pas cultivée de manière biologique, toutefois très peu de produits chimiques sont utilisés, et sa teinture ne nécessite que très peu de colorants ou métaux lourds, son impact sur la nature est donc faible et conforme aux normes écologiques des plus grands labels bio recherché par Ekyog.

Dernière matière utilisée par la marque, la seule synthétique est le polyester. Ce dernier provient uniquement du recyclage de bouteilles plastiques. Ainsi, il n’est pas nécessaire d’utiliser des ressources naturelles.

 

Le cahier des charges de Ekyog

De nombreux vêtements nécessitent des accessoires, et eux aussi respectent les critères écologiques de la marque puisque seuls des produits dit éco-conçus en matière naturelle sont utilisés :

  • du nacre,
  • du bois d’olivier,
  • de la corne,
  • ou encore de l’ivoire végétal.

De plus, si Ekyog est vigilant sur le choix des matières premières, la marque l’est aussi sur l’ensemble des étapes de transformation.

Ainsi, le cahier des charges prévoit que les teintures utilisées doivent être garanties comme n’étant pas nocives pour la santé ou l’environnement, mais les conditions de travail des ouvriers sont également surveillées afin de s’assurer du respect de la santé des employés.

Dans ce dernier cas, il s’agit surtout de veiller à ce qu’il n’y ait pas d’enfants parmi les ouvriers, et qu’un salaire minimum soit garanti, peu importe le pays où est fabriqué le vêtement.

Car il faut dire que toujours dans un esprit écologique, Ekyop s’assure que la fabrication s’effectue au plus proche du lieu où est cultivé la matière première. Ainsi, certains vêtements sont conçus en Inde, à Madagascar ou encore au Portugal.

Nathalie et Louis-Marie Vaultier se rendent régulièrement dans les différentes usines avec lesquelles ils sont en en relation, afin de réaliser des audits leur permettant de s’assurer que les engagements sont tenus.

 

Une entreprise éco-responsable

 

Ekyog ne produit pas seulement des vêtements éthiques et bio, mais souhaite aussi être une véritable entreprise éco-responsable. Ainsi, toutes les décisions sont prises en réfléchissant à l’empreinte environnementale que cela pourra avoir.

La construction des boutiques et bureaux d’Ekyog est donc réfléchis en ce sens. De plus, la marque s’est équipée d’un outil permettant de calculer l’empreinte carbone de chaque produit.

En fin d’année, elle calcule ainsi la pollution émise et reverse l’argent équivalent à un programme des Nations-Unies.

 

Ekyog et ses approvisionnements

 

Pour trouver toute cette matière première biologique, Ekyog doit se fournir dans différents endroits du monde.

Ainsi, en Inde, Ekyog a pu trouver des fournisseurs de coton bio, mais pour la laine par exemple, la société se fournit en direction de l’île de Madagascar ou au Pérou, car ces pays maîtrisent parfaitement le mode de production éthique souhaité.

Le polyester recyclé ou la soie sont quant à elle produites en Chine.

 

Ekyog et la mode

 

Ecologie, éthique et bio, ne signifie pas pour autant des vêtements sans forme et sans style. Au contraire, la marque Ekyog tient à proposer une mode féminine, qui sait allier glamour et écologie.

Parmi les nombreux modèles de la marque on retrouve donc des basiques, qui sont retravaillés pour offrir aux femmes des collections de vêtements contemporains, avec des lignes bien dessinées.

 

De plus, les matières choisies par Ekyog permettent de se sentir bien, dans des vêtements confortables et doux.

 

Parmi les modèles proposés par la marque on trouve par exemple une combinaison fabriquée entièrement avec du polyester recyclé.

Cette technique n’empêche pas d’obtenir un vêtement très glamour, avec par exemple un joli décollecté dans le dos et de la dentelle au niveau des épaules.

 

Si la société Ekyog marche aussi bien depuis toutes ces années c’est grâce à plusieurs raisons. Tout d’abord, par son engagement éthique et bio, mais également par un style de vêtement soigné et bien travaillé.

De plus, le rapport qualité -prix a bien été compris par les consommatrices, ce qui permet de bien rémunérer les producteurs.

 

Ekyog et l’association Terre

 

Pour aller au bout de leur envie d’éthique, le coupe Vaultier a souhaité créer en parallèle de sa marque Ekyog, l’association Terre d’Ekyog.

L’association est financée par les dons de ces adhérents mais aussi et surtout par la société Ekyog qui lui reverse 10% de ses bénéfices.

L’association Terre d’Ekyog a pour but de financer en toute ou partie des projets solidaires en partenariat avec des ONG locales, pour agir sur la santé et l’éducation des populations et sur la protection de l’environnement.

Les projets sont notamment menés dans les pays où la société produit ses vêtements, l’Inde et Madagascar.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Lola Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lola
Invité

Hello !
Je suis passée au vetements de seconde main depuis plusieurs mois mais j’avoue qu’étant une accro au shopping je pense également me tourner vers des marques éthiques. Et pour le coup, je ne connaissais aboslument pas Ekyog donc je te remercie pour la découverte !

à très vite,
Lola